French C-Walk Community.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fb'Slal Alias Vulcan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nuizibl'
Graphiste de la FCWC
Graphiste de la FCWC
avatar

Masculin
Nombre de messages : 219
Age : 25
Localisation : Strasbourg
Loisirs : Anciennement FB-SLAL
C-Walk Pratiqué : -
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Fb'Slal Alias Vulcan   Lun 2 Fév 2009 - 19:50

Je m'suis lancer dans le rap pour le moment juste une démo est disponible mais vos avis seront vraiment les bienvenues Wink

http://vulcanofficiel.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuizibl'
Graphiste de la FCWC
Graphiste de la FCWC
avatar

Masculin
Nombre de messages : 219
Age : 25
Localisation : Strasbourg
Loisirs : Anciennement FB-SLAL
C-Walk Pratiqué : -
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Fb'Slal Alias Vulcan   Dim 22 Fév 2009 - 2:12

Bon bha y a pas de reponse mais j'poste quand même mes texte :bandana:

Du Haut de la Seine

Arrivé sur terre un jour printanier,
Personne ne pouvait s'attendre a une vie comme celle que vous allez entendre,
Dès sa plus tendre enfance il..

..découvrira un monde immonde,
Très tôt on lui dira que la terre est ronde,
Très tôt il comprendra qu'elle tourne en contre-sens,
Victime de l'embouteillage de ses pensées,
Il s'apercevra que pour l'homme
Ne compte que de remplir la pense de son porte monnaie,
Entendant les classiques de son grand frère
Il prendra gout au vrais peura,
Touche au mic, bedonne quelques mots sans aucun sens,
Rêvant déjà d'la scène il ne sais pas qu'son avenir
Se terminera au fond d'la seine,
L'école et lui de faux amis,
Foutre la merde déjà il apprécie,
Les instit' ne tardent pas a convoquer ses géniteurs
Mais rien n'y fait il continue de rendre barge son professeur,
Adolescence, mal au cœur,
Il continue en toute son horreur de condamné son sens
Insensé, son âme sent mauvais intoxiquée par des substance aberrante,
La wizz lui crame la vie,
Vise un avenir doré influencer par ses amis drogué,
Mais drogué rime avec godé,
Un god dans l'bool ne rime pas avec douée,
Voué a marie Juan a su l'endoctriner pour jouer de sa passion
Pour se faire pleins de bouts de métal ronds,
Doré, bronzé, il affectionne tout ces bouts de ferraille,
Pourquoi il pourrais vendre ses géniteurs,
Le moteur de son être, vendre vendre vendre,
Son capital neurologique baisse a l'inverse de ses finances,
En toute impertinence, de par son insolence,
Il gagne le respect de ses proches, des amis ?
Non, des sacs a sous, sous sa table un beau p'tit bout d'jamaicaine,
Envoutante, il cède a la tentation
Il consomme puis jette ce qu'il en reste,
Grotesqu'il vie de sa passion le Teushi,
Ne te chie pas dessus en le voyant,
Il s'imagine bosse bossant dans un business bossu,
pleins de cailloux,
De voyous...

{REFRAIN}

Arrivé sur terre, un passage éphémère,
Son bureau gratte sol un sanctuaire,
Élevé par un père une mère vivant tout deux une vie amère,
Sa vie chamboulée par la mort de son petit frère,
Son parcoure aigri par un sentiment de douleur acide,
Dans son esprit réside des espoirs prisonnier,
Ensanglanter par la haine de ses prières-ignorées,
Honoré par ses confrère de Biz' il ne vise pas la lune mais Saturne,
Apprentis astrologue de la wizz,
Vogue sur les vagues de la street,
Coule sous les vague de la seine au milieu des truites.

La majorité toque a son nez,
Il découvre les joies de la liberté,
Enfin indépendant il se prend pour un gagnant vendant vendant vendant,
Lache le scoot pour la vago,
plus de place pour planquer son magot,
Parcoure les rues a la recherche d'un produit plus fort,
Fortifié son empire continue de grandir,
Hardcore la mort le poursuit,
Surpris par une balle dans l'bras il s'en sort sans trop de dégâts,
Un premier avertissement il sent le danger l'approcher,
Dev'nut un grand il sais qu'il n'est plus a l'abri d'un accident,
fêtant ses 19 ans il veux toujours plus de mordant,
Mordu du risque, les courses poursuite pour lui un jeu,
Heureux a chaque fois de pouvoir poursuivre, survivre,
D'atteindre toujours le niveau supérieur, la peur ne lui dit rien,
Chanceux d'enfreindre sans dommages la loi, le roi de cœur sa carte préférée,
Pré sécurisé, son palace, un apparat haute intensité, basse sonorité,
Pour lui dealer céans c'est l'idyllique,
Un océan de produits prolifique,
Alcoolique, régulièrement un verre a la patte, le teushi ne lui suffit plus,
Il s'enferme dans un cercle vicieux plein de requins prêt a lui mordre la ventricule.

22 ans il découvre l'amour, l'amour concret mais reste le con qu'il est,
Un auxiliaire temporaire, il est son "bouche trou", un passe temps entre deux commandes,
Mise a l'amande elle lui dit c'est ta cam ou moi,
Il lui répond ma cam c'est moi,
Toi t'est ma femme tu reste la,
Coincer entre ce dilemme,
Les sous ou celle qu'il dit qu'il aime,
Choisir entre l'amour et la haine,
Entre la résine et sa récente conquête,
S'enfermera dans son business illicite
Un acolyte des soirée alcoolique,
Elle finira par filer entre les mailles d'son filet
Pour finir dans les bras d'un autre fion,
La rage l'empare, il franchit des remparts imparable,
Commet des erreur irréparable,
Impardonnable sa mère découvre un sac remplis de billets et de stupéfiant,
Se méfiant déjà depuis longtemps elle lui ordonna d'arrêter de fréquenter ses mauvais gens,
Changer ses gants, jamais,
Pour lui les affaires un taf a plein temps, de gagnant,
Mais parfois les plus grand y laissent leurs dents,
Il vie du danger pour manger a sa faim,
Mais la fin de son apogée ne cesse d'approcher,
L'apothéose du pouvoir une vision peu rose quand on en connais le final,
Peu banale sa vie on l'admire de par son acharnement a ne jamais baisser les bras,
Mais y laisser son bras droit lors d'une livraison ça fait mal et ça craint..

{REFRAIN}

25 ème année passée a trainer dans sa cité,
Il décide de sortir de son quartier, pour étendre ses revenus,
Prévenus par ses amis du danger encouru
Par qui conque voulu piétiné le territoire des bandes voisine,
Il joue le sourd muet,
Comme un présage du passage vers l'état inanimé d'un corps sans âme,
Une arme a la ceinture il sort chez ses nouveaux clients, c'est payant,
Il gagne de l'argent ne sachant pas que bientôt il y perdra la vie subitement,
Inconscient du danger qu'y l'entoure,
Les menaces fuse mais la fusée lancée il ne peux s'arrêter,
Il empreinte la voie hors la lois pour lui la seule manière de s'approcher de la joie,
Les concurrents mécontent de voir comment un étranger,
A leur cité viens piétiner leur marcher on jurer de le faire payer,
Attendu par deux hommes armés pendant un deal,
Il transpire, seul lui et les malfaiteurs rivaux,
la sueur coule sur sa peau, il sent le drame arriver,
Agacer par la menace il décide de sortir le calibre,
Libre de ses geste il tente de se défendre
Mais une balle pénètre son œsophage,
Agonisant a terre, l'enfer un bout de fer dans la gorge,
Gorger de sang ses poumons se stoppèrent,
Il vus sa vie défiler, pensa a sa mère son père,
Le mal qu'il leur avait affliger,
Plein de regret, le visage sur l'asphalte il vus sa vie s'écrouler pour un rêve insensée,
Son véhicule incendier, il compris que les gangster ne font jamais long feu,
Son dernier souffle un filet de bave ensanglantée, blesser par le dégout,
Acheminer au bord de la seine son rêve d'enfant réaliser, du haut du rivage il fut jeter,
Dérivant dans le fleuve il fut retrouver quelques semaines après,
Pour ces parents un drame, pour la presse un un scoop,
Bruler par les flammes de l'enfer il finira,
Emporter par les vagues de la seine on l'oubliera,
Vie de bandit, vie de cadavre ambulant,
L'ambulance qu'il attendait n'est jamais arrivée,
Tan pis, c'est pas grave, maintenant c'est fini..

{REFRAIN}

________________________
Pauvre de Toi

Pauvre de toi je suis,
Mais riche d'amour en toi je vie,
Je t'aime depuis le premier jour,
Malgré mon dépit j't'aimerais pour toujours,
Réciproque ou pas mes récits for you a jamais résident en moi,
Toujours la pour toi, peu être que tu t'demande pouquoi,
Simplement parc'que t'es tout pour moi,
Mon cœur n'désire que ton bonheur
Même si pour ça faut qu'j't'aide dans tes malheurs,
On m'a dit d't'oublier, c'est comme demander a Benjamin Gates
D'oublier le trésor des templiers,
J'pense j'repense a toi et en toute cohérence
J'te dit que seul pour moi compte ta présence,
Ton sourire c'est ma joie,
Tes pleurs sont mes malheur,
Mes sourires vivent grâce a toi,
Mes pleurs s'effacent quand tu a peur,
Laissent place a ma présence pour apaiser ta peine,
Laissent place a mon amour pour arroser la fleur,
Qui illumine le jardin de ton cœur,
Jamais autant je n'avais aimer au paravent,
Mes sentiment était cachés derrière un paravent,
Mais maintenant impudique je te met mon cœur a nue,
Tomber des nues je t'ai connue,
Mon amour une avenue de désir,
Mourir sans toi un cauchemar constant,
Même si pauvre de toi je suis,
Riche d'amour en toi je vie,
Un cœur de pierre cachant sous sa couverture,
Un cœur qui ne bat que pour toi,
Je t'aimais je t'aime et je t'aimerais comme Cabrel,
J'te l'dit quand même comme Bruel,
T'as sus me faire pousser des ailes,
J'ai grâce a toi découvert le ciel,
J'ai trouver mon étoile,
Je t'aime comme un peintre tient a sa toile,
Le rose est a l'amour ce que tu est a mon parcours,
Un amour inépuisable inébranlable,
Ton prénom résonne dans mon esprit,
T'est un rayon de soleil au milieu de mon ciel gris,
Grisant de n'pas pouvoir te voir,
J'imagine ces moments que l'on pourrais passer ensemble,
En sang de n'pas être avec toi mon cœur bat,
Un bateau sans destination prévisible j'ai pris en t'offrant mon cœur,
Cette sensation d'aimer pour finalement ne jamais écrire d'histoire,
Ma plume pleure ces mots que je t'écris,
Je cries mon amours sur un texte sortis d'mon cœur,
Moi sans toi c'est comme la terre sans son soleil,
Une vie sans lumière,
L'enfer n'est rien a coter de se que j'pourais endurer,
Pour toi je pourrais faire n'importe quoi,
M'ôter les bras j'me dit qu'ca serais le seul moyen,
De ne plus espérer pouvoir t'enlacer,
Lasser de n'pas pourvoir te l'prouver,
J'gratte ce texte sortit d'mon cœur,
J'rap pas c'est mon âme qui parle,
J'part en sanglots a l'heure ou ma plume gratte la feuille,
Ensemble j'aim'rais voir notre avenir,
Voir ton sourire ailleurs qu'sur un écran,
Aussi grand qu'est mon amour j'ai peur,
Peur d'm'imaginer sans toi,
T'as sus m'changer,
Je t'aime et jamais assez je n'te l'dirais,
Seul toi a le pouvoir d'm'aider a avancer,
Avant ces jours passer a te parler,
Ma propre tombe j'était en train d'creuser,
Tu m'a donner la force de la rebouchée..

Per te,
per te farò tutto,
per te farò il sole in pieno inverno,
Per te soltanto vivrò,
Solo per te respirerò,
Solo per te ha mai il mio cuore batterà,
Povero di te sono ma ricco d'amore in te vivo...

________________________

Psychanalyse d'un Cœur en Flamme

Psychanalyse d'un cœur en flamme,
Si j'pose ce texte c'est pour penser mes plaies,
Une épée plantée dans l'cœur j'continue d'avancer,
Et j'pense que le seul moyens d'me soigner,
C'est d'écrire mes pensées,
Un cœur en larme mon âme souffre le martyr,
Un tir en pleine poitrine fait moins mal que ma peine,
Mes sentiments saignent craignent un avenir gâté,
Si il sent mauvais c'est qu'par mon comportement,
J'aurais tendance a tout gâcher,
Je suis seul maitre de moi même,
Mais mettre mon avenir en péril,
Coincer sur l'île déserte qu'est ma vie,
Le hip hop est ma seule sortie d'secour,
Danser, rapper c'est ma passion,
Écrire c'est ma raison,
Crier mes sentiment sur ce son,
Tu m'dira si j'ai raison ou non,
Mais au fond c'est la seule solution pour m'en sortir,
Un cœur enflammer enfermer dans un empire,
Qui de jour en jour empire,
Pire même qui s'enfonce dans un puit sans fond,
S'effondrer mon cœur a exploser,
Et j'lache des rimes pour vous exposer mes tourments,
Mes tourments..

{REFRAIN}

Psychanalyse d'un cœur en flamme,
Bruler a vif mon âme carbonisée,
Incarcéré dans un monde au visage balafré,
Affamer d'bonheur j'revendique ma douleur,
A travers le micro, mon seul vrais amis,
Le seul qui m'écoute,
Le seul qui prend la même route que moi,
Si tu m'demande pourquoi,
Je n'répondrais pas,
Ma plume s'en chargera,

Les warning allumée,
En panne d'essence d'amour je suis tomber,
Seul contre tous sur le ring qu'est la vie,
J'encaisse les coup sans m'effondrer,
Fondée j'suis couper de tout bonheur,
Encastrer dans un camions d'peine j'suis pas passer a la bonne heure,
Malheur a celui qui osera venir a présent me provoquer,
Un être en détresse reste un danger pour son espèce,
Conscient de n'pas être sans défaut,
La sensation de solitude c'est mon quotidien,
Comme un chien laisser au bord d'la route,
Rouillée sont mes artère,
Mouillée sont mes globes oculaires,
Psychanalyse d'un cœur en flamme,
Mon destin embraser,
T'embrasser un rêve quasi mort née,
Borner jamais je n'te lâcherais,
Lâche je suis de fuir mes ennuis,
Avec la maille je m'fait des ennemis,
Chaque seconde qui passe est une seconde en moi,
Le temps passe et il nous en manque plus il avance,
Vite il s'en va et jamais ne reviendra,
Un tempérament de gagnant j'avance,
La température monte et je pense,
Que la seule chose que je gagne c'est ma fin,
J'ai faim de vivre mais vivre les yeux fermer,
Me pousse vers l'inattendu,
J'ai pas entendu pas écouter ma darone,
Qu'elle m'pardone c'est vrais qu'fonce droit dans l'mur mais..

{Refrain X3}


( [2 et 3eme seulement] Psychanalyse d'un cœur en flamme,)
Bruler a vif mon âme carbonisée,
Incarcéré dans un monde au visage balafré,
Affamer d'bonheur j'revendique ma douleur,
A travers le micro, mon seul vrais amis,
Le seul qui m'écoute,
Le seul qui prend la même route que moi,
Si tu m'demande pourquoi,
Je n'répondrais pas,
Ma plume s'en chargera,

__________________________


Plume de Cristal ( Pas Finie )


Oxmo l'homme a la plume de cristal,
Ses sons sont d'une douceur comme le mistral,
Doucement t'allume ta boite a musique,
Là commence l'oxmose entre l'âme et la mélodie,
Son flow du caviar sur un lit de laitue,
Il te tue d'un octet une vibration de ses cordes vocale,
Suffit pour t'envoyer vers le nirvana,
Mais qui va la ?
Oxmo le maitre des mots,
M'ôter sa voix de mon encéphale,
Impossible !
Ancestral il fait mal au micro,
Du son dans les veines c'est pas banal,
Vouloir lui ressembler un suicide musical,
Ment pas je sais qu't'aimrais lui ressembler,
Emblématique figure du R.A.P français,
Ses lyrics tu les connais,
Quand j'entends son art, un orgasme auditif,
Maladif, impossible de me passer de ses sons,
Sensible a mon ouïe une jouissance audio,
Ma radio passe en boucle ses morceaux,
Bouclé j'suis comme menottée a ses albums,
Seul sérum de guérison le jour ou je partirais,
Partisan de sa vision de vie,
Le cactus de Sibérie,
Jamais imiter, jamais égaler,
Seul les vrais vous comprendrez,
Oxmo la plume dans la peau,
Mais qui peut le nier !?
Niais sont ceux qui ne veulent pas apprécier,
Il ma scier un compte de fée le jour ou j'ai écouter,
Pour la première fois au lipopette bar,
Hé ouais !
Le meilleur que lui j'attends qu'il naisse,
Un verre de lait a la main j'admire,
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fb'Slal Alias Vulcan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KEVIN MOORE Alias Keb'Mo
» Georges (alias Johan Ledoux)
» LA CDthèque d'Alex Guitargod... Alias the boss... lol
» Appel à ouistiti alias Bonobo
» Maxim Nucci - alias Yodelice - à propos de Johnny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Francophone de C-Walk. :: ZONE DÉTENTE :: Artistes-
Sauter vers: