French C-Walk Community.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Historique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yeahkl
Vice Président


Masculin
Nombre de messages : 6693
Localisation : 69
Date d'inscription : 29/10/2007

MessageSujet: Historique   Mar 5 Oct 2010 - 20:15

Wikipédia & Style2ouf a écrit:
L'histoire du b-boying commence dans le Boogiedown, quartier sur du bronx (même si certaines opinions ont orienté l'hypothèse que le b-boying serait né sur la côte Ouest) des années 70 et est intimement liée à la destinée d'un chef de gang, membre des Bronx River Project.
Il va changer d'orientation et créer, sous le pseudonyme d'Afrika Bambataa, la Zulu Nation. Poussé par ses études sur l'histoire de l'Afriqueet son amour pour la musique, il veut canaliser l'énergie des jeunes gens de son quartier dans des activités artistiques pour éviter qu'ils ne finissent dans des gangs. On lui doit la naissance d'un nouveau mouvement : le Hip Hop, dont les 5 piliers sont le Mcing, le writing, le Deejaying, le human beatbox et le b-boying. Afrika Bambaataa créera également l'un des premiers groupes de B-Boys.
L'influence du DJ d'origine jamaïcaine Kool Herc dans le développement de cette culture Hip Hop qui s'oppose à la culture de violence qui régnait alors dans ces quartiers défavorisés des métropoles américaines est aussi à noter. Aujourd'hui la breakdance est basé sur le respect et l'originalité. Des dance-floor va naître une génération de jeunes danseurs appelés « b-boy », nom donné par DJ Kool Herc à l’origine de nombreuses créations dans le mouvement Hip-Hop.
Kool Hercun immigré, se rend compte que l'énergie des gens sur la piste de danse atteint son paroxysme à certains passages d'une chanson où ne sont présentes que la ligne de basse et la ligne de batterie. Il décide donc de jouer ces passages en boucle. Pour ce faire, il utilise deux tourne-disques (platines) et met le même disque sur les deux platines.
Il passe ainsi d'un disque à l'autre, répétant le même passage. Ce passage s'appelle un break, ou breakbeat, cela consiste en l’interruption de jouer de tous les instruments excepté la batterie qui continu le beat. Comme les premiers breakers fréquentaient beaucoup les soirées de Kool Herc, on les a appelés les breakers ou B-Boys (B pour Break), ce surnom leur ayant été donné par Kool Herc lui-même. Par extension, on utilisera le terme breakdance.

Les night-clubs vont être le lieu d’échange de ces différentes cultures, James Brown avec son « Get on the good foot » va être à l’origine d’une danse acrobatique et extrêmement énergique. Les jeunes vont préparer leur pas et les mettre à exécution lors de ces soirées. Un style de danse mélangeant la danse et le combat va naitre : le Up Rock.
Les jeunes danseurs vont continuer à developpé leur danse et commencé à passer au sol, avec des pas circulaires, des glissades sur le dos, des rotations sur la tête…
Une nouvelle danse est née : le B-boying. Terminalogie changée par les médias en « Breakdance ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Historique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’historique de la PCAIF/Poppys par la voix Jean Louis Jacquet.
» Resopedia, un historique des guitares slide pour le forum ?
» Historique des Cavernes
» Historique des labels
» Article sur l'historique ampli Fender

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté Francophone de C-Walk. :: FCWC DANCE :: Danses :: BreakDance-
Sauter vers: